Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Coupe sombre dans les effectifs de JLR au Royaume-Uni

Coupe sombre dans les effectifs de JLR au Royaume-Uni

Le constructeur britannique a annoncé, jeudi 10 janvier 2018, la suppression de 4 500 emplois soit de 10 % de ses effectifs totaux. En 2018, 1 500 personnes avaient déjà quitté l'entreprise.

 

Jaguar Land Rover vient d'annoncer, le jeudi 10 janvier 2019, la suppression de 4 500 emplois, essentiellement sur le sol britannique où le constructeur emploie 40 000 personnes. Cette nouvelle suppression d'effectifs, qui suit les 1 500 départs déjà entérinés en 2018, devraient concerner essentiellement les postes administratifs, et s'inscrit aussi dans un vaste plan d'économies de 2,5 milliards d'euros sur 18 mois. Entre avril et septembre de l'an passé, JLR avait déjà essuyé une perte de 392 millions d'euros…

 

Le constructeur britannique explique mener cette restructuration "pour réduire ses coûts et être rentable, afin de pouvoir investir davantage dans les voitures électriques". Il espère ainsi que tous ses nouveaux modèles seront électriques ou hybrides à partir de 2020.

 

Aujourd'hui, Jaguar Land Rover dit faire face à trois problèmes majeurs. En effet, comme l'ensemble du secteur britannique, le constructeur est confronté à une chute des ventes de véhicules diesel liée à une réglementation stricte.

 

En 2018, ses ventes mondiales ont reculé de 4,6% à 592 708 véhicules. Une baisse essentiellement liéé au net recul de ses ventes sur le marché chinois (-21,6 %) lui-même confronté, de son côté, aux tensions commerciales avec les Etats-Unis.  

 

Enfin, avec le Brexit et la sortie annoncée du Royaume-Uni de l'UE, Jaguar Land Rover avait menacé l'été dernier de réduire ses dépenses dans le pays ce qui lui coûterait 1,35 milliard d'euros de bénéfice par an. Ce n'est peut être pas un hasard si JLR a annoncé le déplacement, de l'Angleterre à la Slovaquie, la production du prochain Discovery ainsi que du futur Defender. (Avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Renault réalise  de la moitié de ses ventes hors d'Europe

En 2018, le groupe Renault a affiché des résultats contrastés selon les marques et les régions, mais a toutefois conforté ses positions en dehors de l'Europe où il réalise désormais de la moitié

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit .

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page